• Mais que se passe-t-il à Champfromier ?

     

    Mais que se passe-t-il à Champfromier ?

    Sollicité à plusieurs reprises par des habitants de la vallée s'inquiétant du chantier de Champfromier et du trafic routier qui l'accompagne, le Sureau vient d'envoyer une demande d'information à la préfecture (copie en sous-préfecture).

    En voici une copie :

     

    A l'attention du Préfet de l'Ain

     

    Monsieur,

    Depuis le mois de juin dernier, la commune de Champfromier a mis en place un chantier d’aménagement d’une zone artisanale.

     

    Or, ces travaux s’accompagnent d’une activité d’extraction de matériaux d’une ampleur considérable et qui semble dépasser largement le but affiché du chantier.

    En effet, depuis près de 7 mois, des dizaines d’énormes camions-bennes viennent quotidiennement chercher des granulats sur le chantier pour les transporter vers une destination inconnue. Les camions assurant ce transport sont totalement anonymes. Il semblerait qu’il s’agisse de véhicules de l’entreprise Rannard, basée à Chêne en Semine.

     

    De nombreux habitants de Champfromier et des communes voisines s’étonnent et se plaignent de cette activité et commencent à se demander s’il ne s’agirait pas d’une « carrière déguisée » et non déclarée.

    Nous vous invitons à consulter les photos jointes au présent courrier, visibles également sur notre site internet (www.sureau.eklablog.com).

    En tant qu’association ayant pour but la préservation de l’environnement en vallée de la Valserine et la promotion du patrimoine de cette vallée, nous nous permettons donc de vous contacter afin de savoir si tout cela est bien légal et si vos services en sont bien informés. Serait-il possible de savoir quelles autorisations ont été délivrées, pour quels types de travaux, quel volume d’extraction, quelle utilisation et quelle destination des granulats, quelle durée du chantier … ?

     

    Dans l’attente d’une réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, nos salutations respectueuses.

     


     

          Photos du chantier     

     

     


     

    La réponse de la préfecture nous est parvenue (voir ci-dessous): il apparait qu'aucun permis de construire n'a été déposé pour le chantier, ce qui pose donc un problème réglementaire concernant l'affouillement réalisé : sans permis de construire, cet affouillement relève de la nomenclature des installations classées. La mairie de Champfromier s'est donc engagée à régulariser cette situation...

    Sur le fond, cela ne change rien : l'affouillement réalisé ne dépasse pas les limites correspondant au chantier prévu (réalisation d'une zone artisanale et de son parking) et ne peut être assimilé à une carrière.

    Sur la forme, on pourrait facilement commenter le flou total et le manque de communication ayant accompagné ce chantier et s'interroger sur le fonctionnement (ou l'absence de fonctionnement ?) de la démocratie locale ...

     


     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :