• Arguments

     Nous demandons l'arrêt total du projet de carrière sur Champfromier et Montanges.

    Nos motifs sont les suivants :

     

    Le lieu dit "Bochet", retenu pour la carrière, est un site naturel exceptionnel, aux portes du Parc Naturel Régional du Haut Jura.

    Ce site correspond à un magnifique verrou rocheux, formant un portail naturel à l'entrée de la vallée : quelle image de marque pour la région que de voir l'endroit défiguré, pollué et parcouru par d'énormes camions !

     

    Peut-être pourrait-on prévoir un panneau "Bienvenue en Valserine" ou encore "Vous entrez sur le territoire du Parc Naturel du Jura" pour compenser l'image négative d'une carrière à l'entrée de la vallée ?

     

     

    Un projet de carrière à Bochet serait d'une incohérence totale par rapport au récent schéma départemental de développement touristique, sachant que la vallée pourrait devenir un site phare du département en raison de ses atouts encore inexploités.

     

    De même, il est difficile d'imaginer comment cette carrière pourrait se justifier dans le cadre de la Charte du Parc Naturel du Jura, en cours de préparation, ou du SCOT du Pays de Gex, mis en place tout récemment.

     

    Les premiers éléments de diagnostic mis en avant dans le cadre des réunions de préparation du SCOT du bassin bellegardien sont aussi en contradiction totale avec un projet de carrière en vallée de la Valserine.

     

    La carrière se situe en limite de plusieurs ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Faunistique et Floristique), a proximité de la réserve de chiroptères du Pont des Pierres, labellisée Natura 2000 et en face d'une ZICO (zone de nidification de rapaces en rive gauche de la Valserine) : installer une carrière à quelques centaines de mètres de là serait vraiment une idée pour le moins ... saugrenue ...

     

    Sur le plan purement économique, si l'on rapporte les bénéfices de la carrière (taxe de foretage) au nombre d'habitants de nos deux villages, on peut contester sans problème la rentabilté du projet si l'on tient compte des faits suivants :

     

    1/ Les prix de l'immobilier devront être revus à la baisse, ce qui représente une moins value importante pour l'ensemble des propriétaires riverains de la carrière.

     

    2/ Il existe des risques de dégradation des habitations (vibrations des camions, poussières).

     

    3/ Les frais de voirie qui seront liés à la carrière seront sans aucun doute importants, à la charge des contribuables. Ces frais de voirie sont déja importants en raison des conditions climatiques hivernales.

     

    4/ La carrière aura aussi d'autres couts indirects, collectifs et individuels, difficilement chiffrables mais dont il faudra aussi tenir compte : impact sur le tourisme, sur l'attractivité de la vallée et son image de marque, impacts sur la qualité de vie et sur la santé publique etc ...

    Pour un inventaire complet des nuisances liées à une carrière, voir l'article ci-lié.

     

    Il faudra bien que la "dent creuse" qu'on nous promet se creuse … En attendant, le bruit des tirs de mine, des engins de chantier et du concasseur se fera sentir sans être étouffé : pendant combien de temps ?!! D'après les éléments fournis par le carrier lors de la réunion publique de Champfromier le 9 octobre 2009, il faudra déja compter 6 ans pour descendre de 10 mètres ... certainement pas suffisant pour étouffer le bruit !

    De plus, qui peut garantir que cette dent creuse, après exploitation, ne se transformera pas en décharge : là encore, une hypothèse inacceptable pour les générations futures !

     

    Bref : installer une carrière à cet endroit est une idée inacceptable à tous les points de vue et une atteinte impardonnable à la vallée, quel que soit le mode d'exploitation retenu...

     

    AMENAGEMENT COHERENT DU TERRITOIRE ?

    La région bellegardienne accueille déjà bon nombre d’activités provoquant des nuisances non négligeables (notamment le Sidéfage, les carrières de Lancrans et Génissiat, sans oublier le projet de décharge de la Semine).

     Dans un soucis d’aménagement cohérent et équilibré du territoire, un projet de carrière a-t-il une place en vallée de Valserine, alors que d’autres atouts (touristiques , agricoles, environnementaux) ne demandent qu’à être à la fois protégés, valorisés et développés?

    Une carrière en vallée de Valserine ne pourra donner qu'une image très dépréciée de toute la région et aura un impact fortement négatif : cela ne serait pas très cohérent.

    Il serait tout de même temps que la notion de développement durable devienne autre chose qu'une incantation annonée béatement au detour de chaque discours et qu'elle se traduise dans les faits par des politiques de développement local sensées : de ce point de vue là, la balle est dans le camp des élus, quels qu'ils soient.

     

     

     

    Haut de page

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :